C’est quoi le yoga?

Arrivé en force en occident depuis quelques années, le Yoga connait une ascension fulgurante et s’inscrit aujourd’hui dans une mode “healthy”. Cette discipline est majoritairement perçue comme un exercice physique de stretching ou de gym douce. Mais le Yoga n’a pas grand chose à voir avec cela. Le Yoga est une philosophie, un mode de vie, un chemin qui trouve ses origines en Inde il y a plus de 2500 ans. 

Définition.

Le yoga est souvent considéré comme un exercice purement physique consistant à s’étirer. Or cette discipline est bien plus large que cela, la dimension physique ne représente qu’un faible pourcentage dans l’étendue du domaine. Mais alors qu’est-ce que le yoga ?

Le mot yoga provient d’une ancienne racine sanskrit « yuj » qui signifie « joindre, unir ». Le yoga est la discipline, par laquelle un individu réalise que la vie toute entière, l’existence, n’est qu’une seule et même énergie. En d’autres termes il s’agit de réaliser qu’il n’y a aucune réelle différence entre tous les êtres vivants, étant tous composés de la même énergie. On appelle cela la réalisation de soi. Une personne s’est réalisée lorsque a complètement intégré cette idée d’union entre tous les êtres vivants, de par la connexion qu’il existe entre toutes les énergies, que l’on appelle également les âmes. Selon le Yoga, l’existence ne serait comprise que d’une énergie, une âme, que nous partageons tous, êtres humains, animaux et plantes.

Or il existe un obstacle majeur à la réalisation de cette union, qui n’est rien d’autre que notre mental ou plutôt notre identification au mental.

Nous nous identifions bien souvent d’une manière assez précise : « je suis petite, je suis un artiste, je suis en surpoids, je suis colérique, je suis déprimée » mais ceci n’est qu’une limitation de soi. Nous faisons constamment l’erreur de nous identifier à la masse d’information que le mental reçoit. Le mental est un élément qui reçoit des informations du monde extérieur—une conversation, une odeur, un bruit, un mot— et qui les transforme en pensées, émotions, états, ressentis auxquels nous réagissons, nous répondons et finissions pas en devenir dépendants. Nous sommes dépendant des informations que notre mental reçoit. Nous sommes donc sous le joug des activités de notre mental, et cela crée de la souffrance.

Pour être capable de faire l’expérience directe de l’union, il est alors nécessaire de redéfinir complètement l’idée de l’Etre, l’idée du « soi », du « moi », et c’est cela que fait le yoga. Cette discipline est donc un système qui aide à redéfinir notre identité.

Mais si nous ne sommes pas ce que nous pensons être, alors qui sommes nous ?

L’idée est que nous sommes bien plus que notre mental. Le mental agit de façon duale, entre le bien et le mal, le passé et le futur. Plus le mental agit sans contrôle, plus il renforce cette conception de l’opposition entre l’idée du soi et les autres. En dehors du mental existe une âme, qui elle ne connait aucune polarité, aucune dualité. Cette âme est la pure expression de l’Etre, et ne connait pas la souffrance.

Le yoga aide à exister sans les informations fournies par le mental, afin de se libérer de la souffrance qu’il induit.  Si les informations que nous recevons ne définissent plus qui nous sommes, alors nous pouvons connaitre l’union, le yoga.  Selon la définition largement admise par le sage Patanjali, « yoga citta vritti nirodah », le yoga est le contrôle des fluctuations du mental. Il ne s’agit pas de cesser les activités du mental (les pensées) mais de les contrôler suffisamment pour s’en distinguer. Il s’agit de mettre une distance entre soi et le mental, de créer une dissociation entre les deux pour laisser s’exprimer le vrai « soi » : l’âme. Le yoga met  alors un terme au cercle vicieux de la souffrance. L’union transcende l’expérience humaine de la souffrance.

Pour atteindre ce niveau de conscience il existe une multitude de pratiques comme la méditation, les postures physiques, les exercices de respiration et bien d’autres.

Mais d’où vient le yoga?

Il existe une certaine confusion sur les origines et appartenance du yoga. Est-ce une pratique indienne ? Est-ce une pratique hindou ? Tentons d’y voir un peu plus clair !

La première référence au yoga est apparue entre 5000 et 2500 ans avant J-C dans un livre sacré de la culture indienne : les Vedas. Le terme Veda signifie « savoir ». Au nombre de quatre ils constituent la base de savoir de nombreuses traditions indiennes. L’ayurvéda, médecine traditionnelle indienne, fait partie de ces Vedas. Ensuite plusieurs documents référents dans le développement des traditions et de la philosophie indienne feront également référence au yoga : les Upanishads, les Brahmas-sutras, la Bhagavad Gita, les Yoags Sutras de Patanjali et plus récemment le Hatha Yoga Pradipika.

Tous ont contribué à éclairer le plus large nombre autour de cette pratique autrefois mystérieuse. Le Yoga deviendra par la suite l’in des six piliers de la philosophie et culture indienne. Autrefois le yoga était enseigné dans la plus grande discrétion et le plus grand sérieux, de bouche à oreille entre un maitre et son élève afin de ne pas dénaturer l’essence même de la pratique et également pour ne pas créer d’envieux quant aux capacités extraordinaires que le yoga développait chez ses pratiquants.

Et l’hindouisme dans tout cela ?

Le yoga ne fait pas partie de ce qu’on appelle l’hindouisme, ce n’est en aucun cas une pratique religieuse ou appartenant à une quelconque religion. Le terme hindouisme en soi porte à confusion dans la mesure ou aucun texte ancien indien n’y fait référence. Ce qui est décrit par les occidentaux comme étant l’hindouisme correspond à un ensemble de traditions et de questionnements spirituels, mais qui n’ont aucun ordre ecclésiastique, aucune autorité religieuse, aucun prophète ni texte sacré. Cet ensemble correspond davantage à un chemin philosophie qu’une religion organisée pour la majorité des indiens.

Le Yoga tient donc ses origines de l’Inde mais n’est pas pour autant assimilé à un groupe ou une organisation. Il s’agit d’un chemin, d’une philosophie, d’un mode de vie, pour tous.

Laisser un commentaire

Fermer le menu