Les sept chakras

On entend de plus en plus parler de ces fameux chakras dans un contexte de remise en question de notre modèle de consommation et modèle de croyance. Nous nous tournons petit à petit vers une quête de sens qui nous amène chez nos voisins asiatiques et notamment l’Inde, connue pour être la terre spirituelle du monde. On y pratique le yoga, la méditation le reiki et bien d’autres disciplines et forcement, on y apprend l’existence et la signification des chakras. Mais qu’est ce que c’est vraiment et surtout quel est le lien avec notre vie quotidienne? 

Brève définition.

Imaginez votre corps comme étant une boule d’énergie, et que cette boule d’énergie contient sept centres fondamentaux: les chakras. Ces centres sont énergétiques et donc ne sont pas palpables ou observables physiquement. Ce sont des centres d’énergies subtiles, que nous ne pouvons donc pas toucher mais qui ont un pouvoir considérable sur notre santé physique et mentale. Chaque centre contient l’énergie qui représente un aspect de la vie : la famille/les groupes d’appartenance, les relations aux autres, la relation à soi même, l’amour,  le lâcher prise, la distinction du vrai et du faux et enfin le moment présent. Chaque chakra nous transmet des données physiques, mentales, émotionnelles et comportementales en fonction de l’état de développement des ces sept aspects de notre vie. Par exemple une personne obsédée par le contrôle (donc l’inverse du lâcher prise) est une personne dont l’ énergie contenue dans le cinquième chakra est déséquilibrée. Ou inversement une personne atteinte d’impuissance et une personne rencontrant des problèmes au niveau du troisième chakra, le chakra de l’estime de soi. 

On comprend alors qu’acquérir une connaissance des chakras et être capable d’en appliquer le sens sur soi peut être littéralement vital. Il est possible grâce aux chakras d’établir des diagnostics physiques à partir d’une situation donnée (prévenir un cancer) ou encore comprendre et guérir une maladie en comprenant l’élément mental et émotionnel à son origine. Car oui le corps et l’esprit sont liés, et nous allons voir à quel point!

Chaque chakra contient une leçon de vie qu’il nous appartient de comprendre, d’accepter et de réaliser au cours de cette vie.Je ne m’attarderai pas sur la signification des couleurs ni des pictogrammes, le but ici est de vos donner une vision des chakras simple et applicable au quotidien.  

Les Chakras.

Le premier chakra constitue notre base, notre origine, nos fondements et nos repères. Il est relié à la connexion à la famille et aux groupes d’appartenance. La famille constitue le socle de notre identité, d’ou le nom de chakra racine. Nous nous identifions aux croyances du groupe, à ses forces, ses faiblesses, ses traditions etc…

  • Localisation : ce chakra est situé à la base de la colonne vertébrale, au niveau du coccyx.
  •  Connexion au corps : le chakra racine contrôle la colonne vertébrale, le rectum, les jambes, les os, les pieds et le système immunitaire.
  • Connexion émotionnelle et mentale : le premier chakra est la fondation de la santé mentale et émotionnelle. Une famille dysfonctionnelle peut amener à des cas de personnalités multiples, trouble obsessif compulsif, dépression, ou encore comportements destructeurs comme l’alcoolisme.
  • Peurs : les peurs liées à ce chakra sont relatives à la survie physique, l’abandon par le groupe, et les pertes d’ordre physique (pertes matérielles).
  • Forces : les forces liées à ce chakra sont relatives au lien, à l’identité et le code d’honneur de la tribu, le support et la loyauté.

Il faut voir ce chakra comme le départ et le fondement de l’individu. Il n’y a pas d’aspiration spirituelle ou de prise de conscience dans ce centre d’énergie, au contraire ce chakra nous ramène sur Terre et se concentre sur nos aspirations primaires de sécurité, de confort et d’entourage. Dès le début de notre vie on devient connectés à la conscience de la tribu en absorbant sa force, ses faiblesses, croyances superstitions et peurs. Nous forgeons ainsi notre sens de la justice, de l’honneur et de la loyauté. 

Cette relation qui sert à constituer notre identité au départ peut s’avérer être toxique si le groupe d’appartenance adopte des croyances elles mêmes toxiques. Le challenge sera alors de s’émanciper de l’autorité de la tribu afin de former d’autres unions, amicales, amoureuses, professionnelles : le second chakra. 

D’un point de vue physique, le premier chakra est responsable du système immunitaire. Ce dernier, comme l’a tribu, est sensé protéger l’individu des attaques externes. Or lorsque ce chakra est défaillant, le système immunitaire réagit négativement en déclenchant des maladies pouvant aller d’un simple rhume à une dépression. Apprécier sa famille, construire et maintenir des liens forts est vital pour la stabilité physique et mentale d’un individu. 

La connexion que nous avons notre tribu, notre famille biologique n’est que le reflet symbolique de la relation que nous avons avec tous les êtres vivants. Le message de ce chakra est que nous sommes tous connectés, chaque choix que l‘on fait influence le tout. Nous faisons tous parti d’une communauté spirituelle. 

 

L’énergie du second chakra commence à vibrer vers l’âge de 7 ans. Dans ce chakra l’énergie passe de l’obéissance à l’autorité de la tribu à la découverte d’autres relations qui satisfont nos besoins personnels et physiques. Il ne s’agit plus ici de se construire grâce à la tribu, mais de commencer un travail d’émancipation grâce à la relation à l’autre.

  • Localisation: ce chakra se situe entre le bas de l’abdomen et le nombril
  • Connexion au corps: le second chakra est lié aux organes sexuels, aux grands intestins, aux vertèbres basses, au bassin, aux hanches, à l’appendice, et à la vessie.
  • Connexion émotionnelle et mentale : Ce chakra représente notre besoin de relation avec les autres et notre besoin de contrôler notre environnement physique et extérieur. Les éléments comme l’autorité, les autres, l’argent, et le sexe sont liés à ce chakra.
  • Symbolique: ce chakra permet de trouver un sens d’identité personnel et d’établir des limites psychologiques de protection. Ce chakra nous permet donc d’avoir une attitude saine face aux forces de séduction du monde extérieur : le sexe, l’argent, les autres et les substances addictives. C’est une énergie d’autosuffisance : “à quel point puis-je résister à l’alcool, au sexe, à l’argent etc…?”.
  • Peurs : les peurs liées à ce chakra concernent la perte de contrôle, la peur d’être contrôlé par quelqu’un d’autre ou par un addiction, la peur du viol, de la trahison, de l’impuissance, de la perte financière, de l’abandon et peur de perdre le corps physique.
  • Forces : les force de ce chakra sont la capacité et l’endurance pour survivre financièrement et physiquement par soi même et de se défendre et se protéger, la capacité de prendre des risques ainsi que la résilience.

Ce chakra représente la façon dont nous réagissons aux éléments extérieurs,  notre relation aux choses et aux autres. Sommes-nous prêts à vendre notre âme pour de l’argent, sommes nous prêts à nous mettre en péril pour de l’alcool, sommes nous dépendants des autres …? Ce centre d’énergie fait donc intimement appel à la notion de pouvoir personnel. Le but est d’acquérir suffisamment de de force intérieur pour interagir confortablement avec le pouvoir physique sans devoir négocier notre âme. Il en va de même pour la relation à l’autre : le but est d’avoir assez e force intérieur pour ne pas développer de relations toxiques, ni de dépendance à l’autre. 

S’honorer soi et les autres s’applique dans nos interactions avec toutes les formes de la vie. D’un point de vue spirituel, toutes les relations que nous développons servent le but de nous faire devenir plus conscient. Certaines relations sont nécessairement douloureuses car apprendre sur soi-même et faire face à ses propres limites n’est pas une chose facile à faire. Toutes les relations sont des messagers spirituels qui nous aident à grandir. Aucune union n’est sans valeur.

Le challenge spirituel de ce chakra est d’apprendre à interagir consciemment avec les autres : de former des unions avec des personnes qui supportent notre développement et se détacher de celles qui nous ralentissent. Pour cela nous devons utiliser le pouvoir du choix. Nous avons un constant combat intérieur entre la peur et la foi, et cela se manifeste dans chacune de nos interactions. Nous laissons nous dicter par nos peurs, ou par notre foi en la vie? Vais-je faire le choix d’exercer un métier que je n’aime pas par peur de perte financière, ou vais-je faire avoir confiance en la vie et faire un choix qui me ramène à ma nature mais en étant risqué?

D’un point de vu physique les maladies à l’origine de ce centre d’énergie proviennent de la peur de perdre le contrôle: cancer de la prostate, des ovaires, mal dans le bas du dos, dans les hanches, ou encore de l’arthrite. Des problèmes peuvent survenir à la ménopause comme les bouffées de chaleur, ou la dépression ou encore le développement de fibromes en cas de chakra défaillant. 

Le troisième chakra contient l’énergie du pouvoir personnel et de l’estime de soi. Celui-ci se manifeste principalement durant la puberté. Il nous assiste dans la formation d’un ego séparé de l’identité héritée (de la tribu). Ici nous ne cherchons plus à savoir qui nous sommes avec les autres (chakra 2) mais qui nous sommes au fond de nous même. 

  • Localisation : ce chakra est situé au niveau du plexus solaire
  • Connexion au corps : le second chakra est lié à l’estomac, au pancréas, à la glande surrénal, aux grands intestins, à la vésicule biliaire, au foie, et au milieu de la colonne.
  • Connexion émotionnelle et mentale : c’est notre centre de pouvoir personnel, le centre de la personnalité et l’égo. Les maladies développées sont en lien avec la responsabilité, l’estime de soi, la peur du rejet et une extra sensibilité à la critique. On passe de la façon dont on est avec le monde extérieur, à la façon dont on est avec nous même. C’est l’émergence de la conscience intérieure.
  • Peurs : les peurs de ce centre d’énergie sont celles du rejet, de la critique, de passer pour un fou, peur de ne pas assumer ses responsabilités, peur de l’apparence physique comme l’obésité, la calvitie, la vieillesse et enfin la peur de voir ses secrets dévoilés.
  • Forces : les forces de ce chakra sont liées à l’estime de soi, au respect de soi, à l’auto discipline, l’ambition, la capacité d’agir, à gérer les crises, la générosité, l’éthique, la force de caractère.
 Le but de ce chakra est de nous faire grandir dans notre compréhension de soi, et comprendre comment prendre soin de soi. Les qualités du troisième chakra nous poussent à développer une identité différente de celle de la tribu. 
Ce chakra nous amène à développer sa confiance en soi. Ce que l’on ressent pour soi-même détermine la qualité de vie que nous avons, notre capacité à réussir, nos relations, notre guérison et nos capacités intuitives. L’acceptation et la compréhension de soi est le challenge spirituel le plus crucial que nous ayons. Sans estime de soi on est incapable de prendre décisions saines et l’on remet notre pouvoir de décision dans les mains de quelqu’un d’autre. Les gens qui ont peu d’estime de soi sont dans des relations qui renforcent ce sentiment. Grace à la confiance en soi il est possible de faire des choix sains, ôtés de toutes peurs, des choix qui renforcent notre confiance en la vie. La confiance en soi permet également de développer ses intuitions et ainsi devenir son propre guide/conseiller. 

 

C’est le chakra médiateur entre le corps et l’esprit, il détermine leur santé et leur force. L’énergie du quatrième chakra est émotionnelle. Il nous enseigne la leçon de comment agir par amour et compassion et reconnaître que l’énergie la plus puissante que nous ayons est l’amour.

  • Localisation : le quatrième chakra se situe au centre de la poitrine.
  • Connexions physiques : le chakra de du cœur est lié au cœur, au système circulaire, aux cotes, seins, au thymus, aux poumons, aux épaules, aux bras, aux mains et au diaphragme.
  • Symbole: “Let go and let God”. Il s’agit ici de lâcher prise et s’en remettre à la vie. Il s’agit moins de croire en un dieu que de croire en une énergie qu’importe soit elle, qui est plus grande que nous et qui agit sur nos vies, que nous en soyons conscient ou pas, que nous le voulions ou pas. En laissant les choses se dérouler naturellement et en faisant confiance à la vie on peut atteindre un état de paix. Mais pour se faire il faut embrasser l’énergie curative du pardon et se détacher de nos besoins humains primaires de justice. 
  • Connexion émotionnelle et mentale : Le quatrième chakra s’attarde sur nos sentiments relatifs à notre monde intérieur, nos réponses émotionnelles à nos pensées, nos idées, nos attitudes et inspirations.
  • Peurs : les peurs relatives à ce chakra sont celle de la solitude, la peur de l’engagement, la peur de suivre son cœur, la peur de son incapacité à se protéger émotionnellement, la peur d’une faiblesse ou trahison émotionnelle. Peut amener à la jalousie, la colère, la haine, l’incapacité de pardonner soi-même et les autres.
  • Forces : les forces de ce centre d’énergie sont l’amour, la compassion, le pardon, le dévouement, l’inspiration, l’espoir, la confiance, et le pouvoir de se guérir soi et les autres.

L’énergie émotionnelle, souvent perçue comme inférieure par rapport à l’énergie mentale, est la vraie motivation du corps et de l’esprit humain. Tout en nous est fait pour exprimer la beauté, la compassion, le pardon et l’amour.

Si tu ne peux pas t’aimer toi, tu ne peux pas aimer les autres.

S’aimer soi-même, comme challenge du quatrième chakra, signifie avoir le courage d’écouter les messages émotionnels de son cœur, et ses directives spirituelles. L’archétype vers lequel notre cœur nous guide souvent pour guérir est celui de « l’enfant blessé ». Celui-ci contient les dégâts de notre enfance, souvenirs douloureux, attitudes négatives et une image de soi erronée. Sans le savoir on continue à opérer selon ces schémas en étant adulte : la peur de l’abandon devient de la jalousie, des abus sexuels deviennent des répétions de schémas… S’aimer commence par confronter cette voix archétype de l’intérieur et déraciner l’autorité de l’enfant sur nous. Sinon on continue de vivre dans le passé.

Suivre son guide intérieur est la forme la plus performante d’auto soin. Le pardon est nécessaire pour la guérison, c’est un acte spirituel de perfection et un acte de guérison physique. 

L’amour de soi signifie se soucier assez de soi pour pardonner les personnes qui nous ont fait du mal pour qu’ils ne puissent plus nous faire de mal à nouveau. Se détacher de ces blessures nous permet de passer d’une relation infantile avec la vie (trois premiers chakras) à une relation dans laquelle on participe avec la vie pour agir avec amour et compassion. On ne prie plus pour comprendre ou avoir des explications, on prie pour se lier à la vie.

 

Le cinquième chakra incarne le challenge d’abandonner notre volonté à celle de la Vie. D’un point de vue spirituel, notre but suprême est de relâcher complètement notre volonté personnelle aux mains de la Vie ou du “divin”.

  • Localisation : le cinquième chakra se situe au niveau de la gorge
  • Connexion au corps :ce centre est lié à la gorge, la thyroïde, la trachée, l’œsophage, l’hypothalamus, la parathyroïde, les vertèbres du cou, la bouche, la mâchoire et les dents.
  • Symbolique : Ce chakra contient le pouvoir du choix. Le challenge de ce chakra est de progresser dans sa volonté, d’abord tribale, que tout le monde a autorité sur soi (chakra 1), puis que seul nous avons autorité sur nous (chakra 3), à la perception finale que la seule vraie autorité vient de la Vie elle même. 
  • Peurs : ce chakra contient la peur de n’avoir aucun contrôle sur notre vie, d’abord via la tribu, ensuite via nos relations, puis via nous-même en ayant peurs de nos réponses à des substances comme l’argent ou le pouvoir. Enfin, peur de la volonté de la Vie.
  • Forces : les principales forces sont celle de la foi, du savoir, de l’autorité personnelle, de la capacité à prendre des décisions sans défaillir à soi-même ou aux autres.

Ce chakra est le centre des choix et conséquences du karma spirituel. Tous les choix que l’on fait, les pensées, les actes, tous ont un impact personnel, social, environnemental et global. Nous sommes responsables de nos choix. La leçon de ce chakra est que les actions motivées par une volonté personnelle qui a eu confiance dans le divin crée les meilleurs effets. Comprendre les conséquences énergétiques de nos actions nous poussent à être honnête a un haut niveau.

Dans la vie, les conséquences les plus coûteuses proviennent des choix fait à partir de la peur. Lorsque l’on décide de laisser le divin gérer, une guidance entre dans nos vies avec des synchronicités sans fin, c’est l’interférence divine. Pour cela il faut avoir la foi, apprendre à lâcher prise et se rendre conte que nous contrôlons jamais rien réellement dans la vie, nous essayons, nous tentons ou nous nous en persuadons mais au final rien ne se passe jamais comme prévu car nous ne sommes pas totalement aux commandes.  

On est amené à devenir conscient que notre pouvoir personnel est limité, et c’est pendant un moment de notre vie ou notre pouvoir est en effet limité que l’on est amené à recevoir la guidance que l’on aurait jamais accueilli auparavant : « je n’aurais pas imaginé que cela m’arriverait, et pourtant, tout va bien ». La seule prière dont nous ayons besoin est la suivante : « Pas ma volonté mais la tienne ». Or nous en sommes effrayé. Car nous avons peurs d’être séparés de notre confort physique. On est bloqué dans ce dilemme de vouloir de la guidance mais de la rejeter par peur. S’abandonner à une autorité divine signifie se libérer des illusions physiques, pas des plaisirs et du confort de la vie physique. Quelle que soit la raison de ce qui nous arrive, cela fait partie d’un dessin spirituel plus grand que nous même. Dire oui à ses conditions de vie est la première chose, et dire oui au timing de la Vie est la seconde.

Ce chakra est celui de la sagesse, de notre capacité à distinguer le vrai du faux dans le sens spirituel de l’illusion vs la réalité de ce que nous sommes. 

Le challenge de ce chakra est d’ouvrir son esprit, développer un esprit impersonnel, se retirer de vérités fausses et artificielles, apprendre à agir selon ses directives intérieures, et discriminer les pensées orientées par la peur ou par la force.

  • Localisation : ce chakra est situé au centre du front
  • Connexion au corps : ce chakra est lié au cerveau, au système neurologique, aux yeux, aux oreilles et au nez.
  • Symbolique : ce chakra active les leçons nécessaires à notre sagesse. On acquiert la sagesse grâce à l’expérience et par l’acquisition de la capacité de discrimination perceptuelle qui est le détachement. C’est un état d’esprit au-delà des influences de l’esprit personnel, qui peut mener au pouvoir d’un esprit ouvert ou impersonnel. Il s’agit simplement d’être capable de discriminer les illusions du monde physique avec la réalité de notre nature. 
  • Peurs : ce chakra contient les peur lié à la non volonté de cherche à l’intérieur de soi et de se débarrasser de ses peurs. Peur de la vérité, peur du jugement, peur de compter sur un conseil extérieur, peur de son côté sombre.
  • Forces : les forces de ce chakra sont les capacités intellectuelles, et la capacité d’évaluation des visions conscientes et inconscientes. Réception d’inspiration, grande créativité et intelligence émotionnelle.

Ce chakra nous pousse sans cesse à chercher la différence entre la vérité et l’illusion. En devenant conscient on est capable de se détacher des perceptions subjectives, et de voir la vérité ou le signification symbolique dans une situation.

Le détachement c’est la capacité à lâcher le vieux et embrasser le nouveau avec conscience que tout fini a un temps approprié et tout commence à un temps approprié. C’est difficile à vivre car il s’agit du changement or les gens recherchent de la stabilité. Mais être conscient signifie vivre dans le présent en sachant que tout peut changer d’un moment à l’autre. Quand vient le changement on marche avec, pas contre. Notre job est de contribuer a ce que l’on fait en sachant qu’on ne peut pas le contrôler mais simplement y participer.

Le détachement signifie que personne ne peut déterminer votre voie. Donc quand le changement vient c’est parce qu’une dynamique plus grande entre en jeu. Sans cela on n’est même pas conscient que l’on est inconscient.

Devenir conscient c’est chercher la vérité ailleurs que dans les choses acquises et apprises. Devenir une personne de qualité apporte plus au monde que de financer des hôpitaux. On n’a pas l’habitude de donner de la valeur à ce que l’on ne peut pas quantifier ou voir. Développer un esprit impersonnel est un travail d’une vie, car cela nous emmène dans le profond de nos illusions et nos peurs donc ça peut prendre du temps. Une vie réussi est une vie pleine de self contrôle, et de succès face au challenge de la vie.

On cherche souvent un moyen simple pour devenir conscient mais ça ne marche pas comme ça. Il y a moyen pourtant : lâcher prise. Lâche prise sur ce que tu pensais que ta vie serai, et embrasse la vie qui tente de se frayer un chemin dans ta conscience. Devenir conscient signifie changer les règles par lesquelles on vit et les croyances que l’on a. 

Le septième chakra représente notre connexion à notre nature spirituelle et notre capacité à suivre notre spiritualité afin que cela fasse partie intégrante de notre vie et nous guide. Ce chakra est aligné pour rechercher une relation intime avec le divin. C’est notre connexion aux dimensions transcendantes de la vie.

  • Localisation : le chakra couronne est situé au sommet de la tête
  • Connexion au corps : ce chakra est le point d’entrée de notre force vitale, cette force nourrit le corps, l’esprit et l’âme. Elle se disperse dans le corps et dans les six autres chakras afin de connecter tous le corps au septième chakra. Il influence le système nerveux central, le système musculaire et la peau.
  • Connexion émotionnelle : ce centre contient l’énergie qui génère la dévotion, l’inspiration et les pensées prophétiques, idées transcendantes et connexion mystiques.
  • Symbolique : ce chakra stock l’énergie crée par les méditations et les prières ainsi que notre capacité à avoir des visons symboliques. C’est le centre d’énergie des intuitions et des visions, au-delà du conscient humain.
  • Peurs : les peurs de ce chakra sont relatives aux problèmes spirituels, la peur de s’abandonner spirituellement, la peur de perdre son identité, sa connexion avec la vie et les gens autour de nous.
  • Forces : les forces de ce chakra sont la foi en la présence du divin et de sa propre vie ; conseil intérieur, vision sur la guérison, et une qualité de confiance qui va au-delà des peurs humaines ordinaires. 

La religion est une expérience de groupe, dirigée vers la protection contre des menaces physiques comme la maladie, la pauvreté… alors que la spiritualité est une expérience personnelle, dirigée vers le relâchement des peurs du monde physique et la poursuite d’une relation avec le divin.

Une prière spirituelle ressemble à ceci : “je ne veux plus être porté par le groupe, et je ne veux plus de médiateur qui filtre mes conseils intérieurs. Je veux maintenant que tu agisses dans ma vie directement et que tu retires de ma vie tous les obstacles qui intercalent avec ma capacité à former une union avec toi.”

En recherchant une union avec le divin, on recherche à ce que toutes les illusions physiques, psychologiques, et émotionnelles soient retirées de nos vies. Il a y des étapes dans l’éveil spirituel. Mais l’éveil n’arrive pas par magie, il faut passer par certaines étape et notamment une “crise spirituelle”. 

Les symptômes d’une crise spirituelles sont similaires à ceux d’une crise psychologique. Donc une personne ayant une crise spirituelle peut ne pas se rendre compte que celle-ci est spirituelle et non psychologique. Elles différent cependant en trois points:

  • Une prise de conscience d’une absence de but de sens qui ne peut pas être remédier par des choses extérieures à sa vie.
  • D’étranges nouvelles peurs comme le fait de sentir que l’on perd un sens de soi et d’identité. Je ne sais pas qui je suis et ce que je veux faire dans cette vie.
  • Le besoin d’exprimer sa dévotion. On a besoin d’être en contact avec une source de miracle ou d’espoir. La dévotion engage une partie de notre être conscient avec notre inconscient soi éternel, ce qui nous connecte directement au divin. Juste une petite connexion avec le divin nous aide à relâcher nos peurs.

Les trois symptômes sont des symptômes que la personne est entrée dans ce que l’on appelle « la nuit obscure » : au début on peut se sentir encore pire car on va découvrir le contenu de notre être, on se confronte à nos croyances et nos peurs, on s’expose au côté noir de soi consciemment pour challenger des faux dieux qui n’abandonnent pas leur emprise sans un combat. Toutes les nuits obscures cessent avec au bout un chemin illuminé. La question est de savoir si on est capable de de croire au divin même pendant cette nuit noire.

Notre but dans cette vie est de transcender nos illusions et découvrir la nature et la puissance de notre âme. On est responsable de ce que l’on crée, on doit agir et penser avec amour et sagesse pour vivre au service des autres et de toutes les vies.

Laisser un commentaire

Fermer le menu