Servir les autres

Servir.

Pendant longtemps je me suis demandé comment je pouvais améliorer mes cours, quels ateliers je pouvais créer, comment attirer du monde, quel livre je pouvais écrire, quelle musique était la plus appréciable pendant le yoga, quels bols raisonnaient le mieux lors de la méditation, quel chant était le plus jolie etc…Tout un tas de question sur comment faire plus et mieux dans mon activité. 

Et de là ont commencés à apparaître des maux de tête, des pensées assaillantes, éreintantes, du doute, de l’appréhension, de la frustration parfois. Quelque chose clochait, mais quoi ? Dans la vie j’ai appris à voir les choses, les reconnaître et les accepter. J’ai développé un certain flair sur mon réel état d’esprit, pas celui que j’affiche au grand jour auprès des autres, non l’état d’esprit profond et vrai qui parfois s’agite lorsqu’une chose n’est pas à sa place. Je savais que je faisais fausse route dans ma recherche d’amélioration de mes activités. La raison ? Je ne me posais tout simplement pas les bonnes questions, ou plus exactement « la » bonne question. 

Lors de ma méditation matinale, assise au fond de mon jardin, cette fameuse question m’est venue,celle qu’il fallait que je me pose, la seule qui avait un sens : « comment je peux servir les autres ? ». 

Comment être réellement utile sur cette Terre dans cette vie? 

Servir les autres. Comment moi Cannelle, mon activité mais surtout ma personne, puis-je servir les autres ? Ces quelques mots on fait tellement sens en moi, en quelques minutes j’avais retrouvé ma légèreté d’esprit, qui me ramena tout droit au Népal lorsque le choix de devenir professeure de Yoga m’est venu. Une seule raison me motivait : partager. J’avais réussi grâce à la philosophie du yoga, du bouddhisme et de la méditation à changer ma vie, et à enfin en profiter. Il était évident pour moi que je voulais consacrer ma vie à partager tout ce que j’avais appris et continuais d’apprendre. « Apprend et partage ». Plus j’avance et plus il est clair pour moi que le bonheur ou la plénitude ne peut pas être individuel. Le bonheur vient en le donnant aux autres, en le partageant. Le bonheur c’est aider les autres à atteindre un niveau de paix, de sagesse, un regard plus sain sur la vie. Nous sommes tous connectés par ce que l’on appel la conscience commune. Le bonheur des uns affecte le bonheur de tous. Plus nous répandons le bonheur et plus notre planète va mieux, pas seulement pour notre passage sur Terre, mais pour des générations à venir. 

Influencer positivement par son propre comportement.

Servir les autres signifie pour moi développer et prendre soin de mon énergie pour qu’elle puisse être assez positive pour pouvoir la transmettre aux autres. Un professeur de yoga ne s’évalue pas à la qualité des positions maitrisées mais à son propre niveau de paix, à la qualité de sa propre énergie. Je me suis rendue compte que les gestes et les mots importaient peu par rapport au cœur d’une personne. Peu importe combien de nouvelles postures je montre à chaque cours, peu importe le son de mes bols chantants, peu importe la variété de mes ateliers, j’apporte ma pierre à l’édifice du bonheur en étant moi même la plus heureuse possible, et c’est cela que les gens perçoivent, c’est cela que les gens retiennent, et c’est cela dont les gens ont besoin. Du bonheur autour d’eux, des ondes positives, des vibrations rayonnantes, de la bienveillance et de l’amour, sous son état le plus pur et désintéressé. Faites avec amour et paix intérieure, les choses deviennent naturellement de bonne qualité, pas besoin de forcer, pas besoin de ruser, pas besoin de se travailler les méninges 3 heures pour aboutir à une idée bancale. Non, l’âme bienveillante créée elle même sa qualité. Alors je sers les autres en tentant d’être la meilleure version de moi même, et en créant à partir du fruit de ma paix intérieure.

Laisser un commentaire

Fermer le menu